Ces écolos croqué-e-s par les Guignols

À l’heure où les Guignols sont menacés de disparaître, la Souris Verte y va de son petit hommage à l’émission culte de Canal+. Petite revue des meilleurs – ou des pires, c’est selon – écolos en latex.

Vingt-sept ans. Ça fait vingt-sept ans que les Guignols de l’info croquent l’actualité française à l’heure du JT. Un âge canonique, rendez-vous compte : dans quatre ans, ils auront dépassé l’âge pour être membres des Jeunes écolos ! Pour beaucoup de jeunes politisé-e-s de notre génération, les Guignols ont été l’un de nos premiers contacts avec la politique. Alors maintenant que Vincent Bolloré les a dans le collimateur, il est temps de leur rendre hommage. À notre manière. Car si aucun-e écolo n’a fait partie de leurs têtes de Turc favorites – on touche du bois – plusieurs proches des Verts, puis d’EELV, ont eu droit à leur double en latex.

voynetDominique Voynet : l’invisible

Candidate deux fois à la présidentielle (1995 et 2007), avec des scores sur lesquels nous aurons la décence de ne pas revenir. Et pour cause : Dominique Voynet avait bien du mal à exister dans les médias, ce qui n’avait pas échappé aux Guignols. De 1995 à 2007, elle est systématiquement moquée pour sa transparence. Ainsi, lors de la soirée électorale 2007, PPD la rebaptise “Bernard Voynet”, pour compléter son plateau “spécial Bernard” avec Bernard Tapie et Bernard Kouchner. Et lors des sketchs mettant en scène des réunions internes, malgré sa bonne volonté, elle se montre incapable d’arrêter la création permanente de courants loufoques : “écologie et myopie”, “écologie et cuisine à l’huile” ou encore “écologie et pompes funèbres”. Et d’empêcher les chefs de file de ces nouveaux courants de claquer la porte aussi sec.

Phrase culte : “En plus, je suis biodégradable. Le soir du premier tour, je disparais !

Nicolas HulotNicolas Hulot : le pédagogue mal coiffé

Le médiatique présentateur d’Ushuaïa Nature a peut-être été le meilleur “écolo de service” pour les Guignols. Lors de ses apparitions, il apparaît toujours avec une coiffure et une tenue impossibles. Même pour un hippie. C’est dans ces tenues improbables qu’il a animé, ces dernières années, des “Le saviez-vous ?” pour sensibiliser le public aux enjeux écologiques. Avec des anecdotes qui avaient davantage l’allure de blagues Carambar. Et qui se terminaient invariablement par une référence à sa coiffure… originale.

Phrase culte : “Le saviez-vous ? J’ai la coiffure d’un orang-outan.

duflotCécile Duflot : l’ado rebelle

Une femme politique de premier plan qui a moins de quarante ans, en France, c’est suffisamment exceptionnel pour être un trait de caractère à part entière. Encore une fois, la fenêtre de tir était trop belle. Et voilà Cécile Duflot transformée en adolescente, que l’on imagine claquer la porte de sa chambre pour s’y calfeutrer et rêver de révolution sous son poster de Che Guevara. Si les “bolos” Voynet et Mamère ont été ses premières victimes, PPD est celui qui a le plus souffert de ses vannes contre les “vioques“. Des vannes toujours bêtes et méchantes, mais on n’en attendait pas moins d’une ado rebelle. Et puis elles sont toujours plus drôles que celles de Kev Adams.

Phrase culte : “T’as mille ans ! Hashtag j’ai vu Édith Piaf en concert !

Et on n’oublie pas non plus Noël Mamère et son pessimisme acharné, ni Dany Cohn-Bendit et sa nostalgie des Grünen allemands. Et puisque tout finit par des chansons, on conclut sur ce qui est peut-être le seul sketch culte des Guignols sur les écolos.

 

Partager l'article

Partager sur facebook
Partager sur Facebook
Partager sur twitter
Partager sur Twitter
Partager sur telegram
Partager sur Telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur Whatsapp

Laisser un commentaire