Cuisine du compost

Des bons plats végétaliens pour environ 0€ ?

C’est possible dès maintenant, en récupérant ce qui traîne par terre et dans les poubelles du côté de chez vous !

Potage d’orties et autres vermines de terrain vague

Saison(s) : toutes A récupérer : recyclage recyclage A cuisiner : couteau couteau

Matériel : marmite ou cocotte, passoire, couteau, saladier, gants, ciseaux ou mixeur

Ingrédients :

– 1 saladier débordant d’orties (au moins 500g). Ça implique d’en couper pas mal, mais il est toujours facile de trouver des grosses touffes d’orties dans le voisinage (sauf peut-être si vous habitez dans un building de la Défense). Si vous en avez vraiment beaucoup sous la main, vous pouvez faire la fine bouche et ne prélever que la partie supérieure des plantes. Ah, et si elles sont fleuries, on s’en fiche.

– si vous voulez diversifier les saveurs, cueillez par exemple des feuilles de pissenlits (comme les orties, veillez à ce que le terrain ne soit pas trop pollué par les pesticides) ou récupérez des fanes de radis. Ces plantes sont plus fortes et amères, donc mettez en significativement moins que d’orties.

– 3 grosses patates, 2 oignons joufflus, au moins 4 gousses d’ail, bref, que des trucs qu’on finira par trouver au fond des placards de la coloc’ si vous avez été malchanceux avec vos poubelles.

– un peu d’huile d’olive et des épices sympatoches type poivre, muscade ou gingembre, voire du piment si vous êtes un-e ouf (bon, je reconnais que si vous voulez être complet niveau condiments, il faudra peut-être passer par le système économique capitaliste).

Préparation :

1. Émincez l’ail et les oignons, puis envoyez-les frire dans l’huile au fond de la casserole. Tout ça à feu vif (ah, j’ai oublié de préciser qu’il fallait de quoi chauffer. Vous me pardonnez ?).

2. Séparez les feuilles d’orties des tiges (avec ou sans gants) puis rincez-les bien.

3. Ajoutez de l’eau (env. 1l, mieux vaut trop peu que trop beaucoup), puis les patates préalablement pelées et coupées en petits cubes. Couvrez-moi tout ça.

4. Quand les patates sont ramollies, ajoutez les orties et autres mauvaises herbes, baissez le feu, et laissez mijoter le temps de deux épisodes de Madoka Magica.

5. Ajoutez enfin les épices (pas mal, sinon ça risque d’être fadasse), ajustez la viscosité (plus ou moins liquide), et mixez !

6. Déplacez les tiges et épluchures vers votre compost adoré, puis servez à vos camarades.

 

Ortie socialiste
Ortie socialiste

Gazpacho arc-en-ciel d’après-marché

Saison(s) : été A récupérer : recyclage recyclage A cuisiner : couteau

Matériel : 2 saladiers, divers couteaux, mixeur ou blender, amour, planche à découper.

Ingrédients :

1 saladier de tomates abîmées (allez, disons deux gros kilos si vous aimez les chiffres), récupérées après que votre importateur favori ait délaissé la place du marché.

– ½ concombre, ce qui est assez pratique quand ceux qu’on trouve dans les poubelles ont souvent les extrémités pourries.

– 1 melon, d’eau ou autre, d’ordinaire facile à trouver parmi les fruits joliment découpés pour les dégustations. Si vous n’aimez pas le sucré/salé, arrêtez la politique remplacez par un mignon poivron.

– ½ pomme. Il y en a toujours qui tombent et roulent le long des trottoirs au moment de ranger les marchandises.

– des herbes fraîches : du basilic est idéal, mais menthe et coriandre à l’abandon se dénichent plus facilement (et sont très intéressantes gustativement).

– les épices typiques, poivre ou baies. Et pis de l’ail, autant que vous voulez. Ou pas.

Gâche pas, tchô !
Gâche pas, tchô !

Préparation :

1. Lavez bien tous les légumes, avec éventuellement du vinaigre ou du bicarbonate s’il y a eu contact avec le sol ou la poubelle.

2. Découpez les tomates en tranches étoilées asymétriques. Si, si, sérieusement le goût final du gazpacho dépendra énormément de la forme des bouts de tomate*. Transvasez tout ça dans un saladier avec le jus qui traîne sur la planche.

3. Pelez le concombre. Extrayez la chair du melon. Coupez-moi tout ça en pseudo-cubes.

4. Ajoutez votre sélection d’herbes et épices ; pas la peine de couper, vous allez tout broyer. D’ailleurs, c’est le moment de lancer le mixeur, éclatez-vous !

5. Conservez votre chef-d’œuvre liquide quelques heures au frigo, et profitez de ce laps de temps pour composter soigneusement vos épluchures.

6. Buvez ça directement dans votre mug Eva Joly, ou versez la soupe froide dans le bol fissuré-mais-qui-tient-debout de votre appart et savourez avec des tartines de ce que vous voulez (si possible non-humain, ça nous évitera des ennuis).

*Vous m’aurez compris, hein, on s’en fout tant que personne ne met de fruit entier.

Partager l'article

Partager sur facebook
Partager sur Facebook
Partager sur twitter
Partager sur Twitter
Partager sur telegram
Partager sur Telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur Whatsapp

Laisser un commentaire