Lecture politique du “Manuel de survie à destination des femmes en politique”

Au début, dans la vie, le sexisme ordinaire, c’est comme l’absence de beurre salé à table ; on ne le remarque pas forcément, jusqu’à ce que quelqu’un râle. Quand on fait partie de la gent féminine, il faut parfois rassembler de l’énergie et du courage pour relever les petites réflexions du quotidien sans passer pour revêche ou colérique, quand bien même jamais les hommes n’entendent ces réflexions à leur égard.

Les symptômes sont bien connus : la disproportion dans la représentation des femmes par rapport aux hommes dans les médias et en politique, les débats sur les quotas, parfois la montée en épingle médiatique de la dernière réflexion beauf du gros macho de service. Mais pour arriver à en faire un sujet de débat, il a fallu que des personnes se bougent ! Et c’est là l’objectif de ce Manuel de survie : donner des armes aux femmes politiques pour continuer à faire avancer les droits des femmes et instiller le respect.

Sandrine Rousseau liste très bien les différentes manifestations du sexisme ordinaire, voire du bon gros machisme, qu’on peut rencontrer au quotidien dès lors qu’on est une femme et qu’on sort du cadre des activités de l’entretien du foyer ou de la simple figuration (toujours au service des hommes). Les vêtements, la voix, la sexualité, la vie privée, l’âge, ou même la façon de bouger et de toucher les autres : les différents aspects d’une vie normale deviennent, quand il s’agit d’une femme, des sujets de questionnement et donc forcément de décrédibilisation et de délégitimisation de son travail. Avec un florilège d’anecdotes, parfois savoureuses mais souvent consternantes, ce manuel décortique les différents comportements auxquels doit faire face une femme engagée en politique. Au fil des chapitres, Sandrine Rousseau détaille le “parcours initiatique” de la femme politique, théorise “l’effet chewing-gum”, et surtout prodigue des conseils pour s’armer contre les critiques qu’elle subira.

Car la mise en place de quotas, en politique ou dans les médias, ne suffit pas à faire cesser ces comportements : la bataille est d’abord culturelle, et se mène sur plusieurs fronts. Ce livre permet, en décortiquant les freins sexistes à la crédibilité des femmes en politique, de prendre pleinement conscience de toutes leurs facettes et de s’approprier les armes pour les combattre. En chaque femme politique féministe, il y a une battante : la lecture de ce manuel aide à mieux connaître son ennemi et permet ainsi de lutter contre celui-ci ! C’est son grand mérite, faire de “l’empowerment”, guider les femmes politiques dans leur devenir de combattantes autonomes. Car, pour que le sexisme ordinaire disparaisse des relations sociales, les femmes politiques sont en première ligne de la bataille.

Partager l'article

Partager sur facebook
Partager sur Facebook
Partager sur twitter
Partager sur Twitter
Partager sur telegram
Partager sur Telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur Whatsapp

Laisser un commentaire