Dépêche À-peu-Presse – 14 Juillet 2014

14 juillet 2014

Le chanteurs Georges Brassens et l’artiste Boris Vian ont fait part de leur refus catégorique d’aller assister au traditionnel défilé du 14-Juillet.

M. Brassens, sous sa couette (avec une femme de journaliste) et la pipe au bec, nous a déclaré :
“Le jour du 14 juillet,
Je reste dans mon mit douillet”.

De son côté, le musicien, compositeur, interprète, écrivain et pataphysicien Boris Vian a indiqué “s’être fait refouler par les agents”.

“On n’est pas pour se faire eng… !”, trompette-t-il. Il fêtera plutôt aujourd’hui l’anniversaire à Julo, son poteau.

Ces positions mesurées semblent destinées à réconcilier les Français anars avec les auteurs-compositeurs- interprètes suite aux déclarations un peu molles de Renaud, qui s’est exclamé :
“La Marseillaise même en reggae
Ça m’a toujours fait dégueuler
Les marches militaires ça me déglingue
Et vot’ république, moi j’la tringle !”

Mais tous ces artistes se font timides depuis la volée de bois pas très vert reçue par Eva Joly, candidate à la présidentielle, après qu’elle eu contesté le style et la forme de l’événement. Georges Moustaki l’aurait même traitée de “métèque”. Mme Joly est, en effet, d’origine norvégienne.

© Agence À-peu-Presse, 2014

Partager l'article

Partager sur facebook
Partager sur Facebook
Partager sur twitter
Partager sur Twitter
Partager sur telegram
Partager sur Telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur Whatsapp

Laisser un commentaire