Bonjour Charlie

Bonjour Charlie

Clap
Il a sonné comme la première goutte de pluie
Qui annonce le déluge
On s’en étonne infiniment
Tout en sachant très bien
Ce qui va advenir
Clap Clap
Au loin
Le début d’un écho
Déjà la vibration approche
Traverse l’estran de la foule
Clap Clap Clap
C’est l’averse des larmes
Des applaudissements
Des fusils symboliques
La toile vibre
Se déforme
Propage l’inimaginable
Un claquement
De deux mains
L’une contre l’autre
10 000 mains
100 000 mains
Des millions de mains
Qui s’entrechoquent
Pour applaudir le spectacle
De la liberté
Qui se lève
Il pleut des cordes dans nos âmes
Mais déjà l’averse s’en va
S’éteint à reculons
Meurt dans le coin d’une place
Il y en aura bien d’autres
À la faveur d’une pause
À l’angle d’un boulevard
Grâce au pavé supplémentaire
Foulé par un nouveau poète
10 000 clap
100 000 clap
Des millions de clap
Des gouttes coupables
Gorgées d’amertume
Pas un coin de nos coeurs n’est resté sec ce jour-là
Et pourtant
Le soleil embrasait le ciel
Longtemps
Les rues de nos villes résonneront de nos mains
Et peut-être
Parfois
Quand certains voudront hausser le ton
Ou semer la terreur
Par la poudre
L’écho de nos mains qui s’entrechoquent
Couvriront les horreurs
Les feront taire
Les fondront dans le silence
Comme
Un jour
Le claquement des bâtons sur le sol
A su faire taire la promesse des canons
Paysans contre militaires
Du bois contre de la fonte
Des crayons contre des fusils
La liberté contre la peur
Les combats changent
Mais l’écho
Résonne encore
Clap Clap Clap
Il faut savoir l’écouter
Se taire
Attendre
Et le laisser chuchoter
Clap Clap
10 000 mots
100 000 mots
Des millions de mots
Bien dérisoires
Face à ces esquisses
Tracées à l’encre de la rage
Face aux larmes
Aux éclats de rire qui s’en mêlent
Face aux claquements de mains
Averses gratuites d’un jour
Gongs des temps qui viennent
Clap
Encore une fois pour le plaisir
Deux jolies mains l’une contre l’autre
La liberté vaut bien
Tous ces amas de chair
Au revoir Charlie
Merci Charlie
Bonjour Charlie
On dit dans les troquets
Que la prochaine averse
Est pour dans quelques heures
Dans quelques jours
Dans quelques mois
Quelques années
Quelques douces révolutions de plus

Partager l'article

Partager sur facebook
Partager sur Facebook
Partager sur twitter
Partager sur Twitter
Partager sur telegram
Partager sur Telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur Whatsapp

Laisser un commentaire