Interview exclusive : chapi, la star des JDE

Julian Assange ? Edwy Plenel ? Que nenni ! La star de ces journées d’été des écologistes a été Chapi, alias Bim. Ce chaton, odieusement abandonné sur une aire d’autoroute par ses propriétaires, a été récupéré par Nina. Il n’a pas tardé à être adopté par la plus belle des familles : les Jeunes Écolos. Une fois n’est pas coutume, la Souris Verte se rapproche de l’un de ses prédateurs pour répondre à une interview toute kawaï.

SV : Bonjour Chapi et bienvenue parmi les Jeunes Écologistes. Peux-tu te présenter et raconter ton histoire ?

Miaou ! Je m’appelle Chapi, alias Bim. Mon âge ? Je ne le connais pas, je ne suis qu’un chaton. J’ai rencontré Nina sur une aire d’autoroute. Avant ça, j’avais une famille pas très fréquentable. Ils votaient Front national, roulaient en 4×4 et se rendaient dans le Sud pour y assouvir leur grande passion : la corrida. En plus, le mari s’appelait Dieudonné et la femme Marine. Bref, je n’aurais pas aimé grandir parmi eux…

SV : Il y a eu un débat au sein des Jeunes Écolos pour connaître ton vrai nom. Alors, Bim ou Chapi ?

Miaou ! Chapi ! Comme Chapitaliste ! Parce que l’écologie, c’est bien, mais il faut faire du pognon quand même, surtout pour payer mon vétérinaire et mes croquettes !

SV : Le meilleur moment de ces JDE ?

chapi lucile
Difficile à dire… Les jeunes écolos étaient tellement gentil-le-s avec moi ! Je dirais l’instant où j’ai pu me blottir sur la poitrine d’une de vos militantes. Vous ne pouvez pas imaginer à quel point c’était doux et reposant… [ronronnements]

SV : Tu es un mâle ou une femelle, Chapi ?

Miaou ! Je suis encore tout jeune, voyons ! Vous n’allez pas déjà commencer à m’assigner une identité de genre !

SV : Tu es déjà féministe, Chapi, c’est formidable. Ton avis sur les motions adoptés lors de l’AG ?

Je n’ai pas hésité à miauler pour ou contre au moment des votes. J’ai encore du mal à lever la patte pour voter comme vous, mais j’y travaille.

SV : Ian le mouton a-t-il du souci à se faire comme mascotte ?

En tant que jeune apparatchik, je dois dire que j’assume totalement ma volonté de devenir la mascotte des jeunes écolos. Car c’est avec du kawaï qu’on convaincra les gens du bien-fondé de l’écologie ! Et dès que je serai bien positionné, je demanderai à être ministre de la dignité animale !

Mais non, je plaisante. Il y a bien entendu de la place pour deux mascottes ! Vous m’avez pris pour un président de groupe parlementaire ou quoi ?

 

(crédits photo : Florian Quèze pour Lucile, Marie-Anne Beels pour Chapi)

Cet interview t’a plu ? Alors n’hésite pas à le partager avec tes amis :

Partager l'article

Partager sur facebook
Partager sur Facebook
Partager sur twitter
Partager sur Twitter
Partager sur telegram
Partager sur Telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur Whatsapp

Laisser un commentaire