Midterms : Soutenons le vent nouveau qui souffle sur l’Amérique

Cet article est une tribune proposée par des membres de l’exécutif fédéral des Jeunes Écologistes

Le 6 novembre prochain auront lieu les midterms, un ensemble d’élections allant du Congrès (Sénat et Chambre) aux gouvernorats en passant par les assemblées locales.

Avec une forte présence de femmes candidates, de personnalités issues des minorités et de jeunes candidat·e·s démocrates très ancré·e·s à gauche et écologistes, ce scrutin s’annonce comme historique pour le pays de aux cinquante étoiles.

Un air de révolution avec des candidat·e·s démocrates qui remettent en cause le capitalisme sauvage

Bernie Sanders a-t-il ouvert le champ des possibles ? L’outsider de la campagne de 2016, déclaré anti-Wallstreet, a vu nombre de candidat·e·s idéologiquement proches de lui remporter les primaires du parti face à l’establishment démocrate.

La spectaculaire victoire d’Alexandria Ocasio-Cortez à la primaire de New York face à un ténor du Parti démocrate, Joseph Crowley (élu à la chambre depuis 1999), a été vécu comme un véritable tremblement de terre politique aux États-Unis. Novice en politique, élevée dans le Bronx, ex-serveuse, Alexandria Ocasio-Cortez a convaincu en défendant un programme résolument ancré à gauche. Se revendiquant d’un « nouveau socialisme », dénonçant le capitalisme sauvage, elle souhaite incarner une nouvelle vision du progrès qui ne se limite pas à une simple lutte contre les discriminations mais prend à bras le corps la lutte contre les inégalités de toute nature. Membre du Democratic Socialists of America (DSA), l’aile gauche du Parti Démocrate, qui a vu son nombre d’adhérent·e·s se multiplier par cinq depuis la campagne de Bernie Sanders, elle soutient la création d’un système universel de santé, la gratuité des universités publiques, l’abolition de la police d’immigration et du système d’« incarcération de masse » Américain. Fervente critique de la proximité du pouvoir financier avec le pouvoir politique, elle refuse notamment le financement de dons d’entreprises pour sa campagne. Candidate dans une circonscription qui a voté à 77 % pour Hillary Clinton, Alexandria Ocasio-Cortez est assurée de devenir la plus jeune représentante de l’histoire à entrer au Congrès américain.

À Boston, c’est Ayanna Pressley qui crée la surprise en battant à la primaire démocrate un quadruple « Congressman » défendu par l’élite du parti. Ayanna Pressley a su mobiliser les jeunes et les minorités par son discours ouvertement critique à l’encontre du Parti Démocrate dont elle admet, par son adhésion totale au capitalisme financier libéral, qu’il a contribué à perpétuer les inégalités. Elle refuse aussi, dans ce cadre, de se faire financer par les entreprises. Alexandria Ocasio-Cortez et Ayanna Pressley ont été plusieurs fois victimes d’agressions sexuelles. Elles sont devenues des figures de proue de la marche des femmes contre Trump et du mouvement de libération de la parole sur les agressions, le harcèlement sexuel et plus généralement du débat sur la condition des femmes dans la société américaine. Ayanna Pressley est assurée de remporter son siège à la Chambre des représentants.

Fils d’une conductrice de bus scolaire et d’un ouvrier du bâtiment, Andrew Gillum pourrait devenir le premier gouverneur noir de Floride. Fervent opposant aux armes, ce proche de Bernie Sanders se distingue par sa campagne axée sur l’égalité des chances, la justice sociale et la défense du service public. Il propose une réforme en profondeur du droit pénal en Floride, défendant une justice réparatrice et qui travaille à la réinsertion des prisonnier·e·s. D’après les derniers sondages, Andrew Gillum serait en mesure d’arracher la Floride aux Républicains et devenir ainsi le premier gouverneur noir aux États-Unis.

Des figures de résistance face à Trump

Soutenue par Bernie Sanders, Stacey Abrams a remporté une écrasante victoire aux primaires démocrates de Géorgie. Elle pourrait marquer l’histoire en devenant la première femme noire gouverneure à la tête d’un État américain. Candidate dans un État historiquement marqué par l’esclavage et la ségrégation raciale, sa victoire serait tout un symbole. Opposée à la peine de mort, portant parmi ses priorités la défense des droits des minorités et une réforme d’un système de justice injuste socialement et racialement, Stacey Abrams est annoncée au coude à coude avec son adversaire républicain.

Alors que le discours anti-migrant·e·s et anti-musulman·e·s s’enflamme depuis l’élection de Trump, deux femmes musulmanes devraient être élues pour la première fois au Congrès américain. Rashida Tlaib, née à Detroit et fille d’immigré·e·s palestinien·ne·s et Ilhan Omar, réfugiée somalienne, candidate dans le Minnesota. Les deux femmes souhaitent incarner la résistance aux discours de haine diffusés par le président des USA et son entourage contre les migrant·e·s et les musulman·ne·s. Opposées aux politiques restrictives sur l’immigration, elles proposent d’abolir la police de l’immigration dont elles dénoncent les raids et les violences contre les immigré·e·s clandestin·e·s.

Face à un candidat inculpé pour détournement de fonds, Ammar Campa-Najjar, fils d’un père palestinien musulman et d’une mère mexicaine, pourrait créer la surprise et remporter une circonscription de Californie traditionnellement très conservatrice. Le candidat démocrate a fait de la lutte contre les préjugés un axe fort de sa campagne.

Ingénieure, militante écolo, Christine Hallquist pourrait devenir la première femme transgenre gouverneure d’un État américain. Particulièrement engagée dans la lutte contre le réchauffement climatique et pour le développement des énergies renouvelables, Christine Hallquist souhaite aussi profiter de la campagne pour combattre les idées de Trump qui a promis de revenir sur les droits de la communauté transgenre en souhaitant restreindre la définition légale du genre, pour en faire un état immuable et biologique.

Un avertissement pour Trump et les Républicains

Et si le Texas, bastion des Républicains au Sénat, tombait aux mains des Démocrates ? Contre toute attente, Beto O’Rourke, ex-rock-star, pourrait faire échouer l’ultra conservateur Ted Cruz. Favorable à la légalisation de la marijuana, au droit à l’avortement et à l’interdiction de la vente d’armes automatiques, sujet tabou au Texas (qui est un bastion de la National Rifle Association). Le candidat s’est notamment distingué par son soutien affiché aux joueurs de football américain qui posent un genou à terre durant l’hymne américain pour protester contre les violences policières visant les noir·e·s. Refusant les soutiens financiers des grandes entreprises et des lobbies, Beto O’Rourke s’illustre par son optimisme convaincant et son ton rassembleur qui tranche avec l’agressivité et la stratégie de division des candidat·e·s républicain·e·s. La stratégie du démocrate semble convaincre, puisque Beto O’Rourke aurait rattrapé son retard et serait au coude à coude avec son adversaire dans les sondages. Ses positions sur la politique migratoire, avec son souhait de régulariser les Dreamers (étranger·e·s mineur·e·s lors de leur arrivée sur le sol américain) et l’opposition à la construction d’un mur à la frontière mexicaine font que ce vote sera particulièrement scruté. En cas de victoire au Texas, Beto O’Rourke pourrait être poussé à entrer en campagne pour affronter Trump en 2020.

L’écologie a le vent en poupe

Tout comme Christine Hallquist ou Jared Polis (candidat au poste de gouverneur du Colorado prônant une sortie progressive des énergies fossiles) de nombreuses et nombreux candidat·e·s démocrates font de la lutte contre le réchauffement climatique et de la protection de l’environnement des axes forts de leurs campagnes. C’est le cas de Deb Haaland, quasi-assurée de marquer l’histoire en devenant la première femme Native American à siéger à la Chambre des représentants. Membre de la tribu des Laguna Pueblo et originaire d’un milieu modeste, Deb Haaland souhaite non seulement porter la voix de toutes les communautés autochtones américaines mais aussi de la classe ouvrière et des américain·e·s précaires, exclu·e·s des décisions politiques.

Son programme est marqué par son opposition farouche à l’exploitation des hydrocarbures sur les terres indiennes, par la protection de l’environnement et la prévention sur le changement climatique ou encore son souhait d’une législation stricte des armes à feu. Deb Haaland pourrait ne pas être la seule amérindienne à entrer puisque Sharice Davids, candidate démocrate ouvertement lesbienne et très engagée sur la défense des droits de la communauté LGBTI+, est annoncée gagnante au Kansas.

Si nous faisons ici l’étendue de ce grand mouvement du « renouveau du socialisme » aux USA, à travers les nombreuses candidatures enthousiastes et remplies d’espoir que propose l’aile gauche du Parti Démocrate. C’est bien par la spécificité, presque unique au monde, de la binarité du paysage politique américain. Un paysage polarisé par les deux grandes forces politiques historiques du pays que sont le Parti Démocrate et le Parti Républicain.

Soutien au Parti Vert et à l’aile gauche du Parti Démocrate

Évidemment que les candidatures du Green Party (Parti Vert des États-Unis) sont elles aussi revendicatrices des exigences contemporaines que sont les luttes contre le dérèglement climatique, l’accroissement des inégalités, l’augmentation des discriminations et les politiques xénophobes de Trump. Nous pouvons tout de même nous réjouir que le parti écologiste ait triplé son résultat à la présidentielle de 2016 par rapport à 2012, et que le parti remportera probablement quelques sièges aux élections des assemblées locales de ce mardi 6 novembre. Toutefois, le champ politique américain ne leur permet pas d’atteindre le Congrès et c’est pour cela que les Jeunes Écologistes soutiendront demain, mardi 6 novembre 2018, toutes les candidatures prônant les valeurs écologistes, c’est-à-dire la justice sociale, la préservation de l’environnement et la solidarité à tous les êtres humains.

Partager l'article

Partager sur facebook
Partager sur Facebook
Partager sur twitter
Partager sur Twitter
Partager sur telegram
Partager sur Telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur Whatsapp

Laisser un commentaire